HP ou monde des bisounours?

Ces derniers temps, dans certains livres et dans les propos de certaines personnes, j’entends souvent montrer les personnes à haut potentiel comme des personnes hyper positives, avec des valeurs morales très élevées. Certains auteurs affirment même qu’il est impossible d’être HP et manipulateur pervers. 

Je tenais donc à écrire cet article pour remettre les pendules à l’heure:

1° NON, LE HP N’EST PAS MEILLEUR QU’UNE AUTRE PERSONNE

Et nous le savons pertinemment bien si nous sommes HP. Au fond de nous-même, nous avons la capacité de faire le bien et le mal, comme tout être humain et peut être de manière excessive. Nous pouvons nous faire manger par notre empathie, par notre désir d’aider. Au prix de souvent nous nier nous-même. Mais nous avons aussi malheureusement la capacité de faire le mal autour de nous. En tant que psychologue, mon désir est bien entendu d’aider, d’accompagner les personnes pour se relever, pour vivre. Mais je me rends compte qu’au fond de moi, je pourrais très bien casser les personnes devant moi. J’ai aussi cette capacité qui pourrait donner un pouvoir sur l’autre. Ce que bien entendu je refuse. Mais j’ai eu la chance dans ma vie d’être tombée sur les bonnes personnes qui m’ont permis d’être qui je suis aujourd’hui. Certains n’ont pas eu cette chance et peuvent tomber de l’autre côté. Ce que j’écris est très dichotomique, ce sont des généralités. On n’est pas soit bon, soit mauvais. A nous d’être vigilant. Le HP a tendance à s’autocritiquer et c’est positif tant que cela ne tourne pas à la culpabilisation à l’excès. Donc prudence dans ce que vous lisez ou croyez: nous ne sommes pas meilleurs que les autres.

2° NON, LE HP N’EST PAS PLUS INTELLIGENT QUE LES AUTRES

Encore faudrait il définir ce qu’est l’intelligence. 

Pour certains, ce sera la réussite académique. 

Les études tendent à démontrer aujourd’hui qu’un HP sur trois échouera à l’école. Ce n’est donc pas ça. 

Pour d’autres, ce sera une capacité d’adaptation. 

Au niveau relationnel? On pourrait rétorquer que le HP peut arriver à s’adapter à beaucoup de situations, mais parfois à quel prix? Si on parle des relations aux autres, le côté « caméléon » de certains HP lui permet de se déguiser pour être aimé. Cela s’appelle le faux-self et fait beaucoup souffrir. La personne n’est plus elle-même! Cela pourrait être vu comme une forme d’intelligence mais qui ne fait pas du bien à celui qui l’utilise… Intelligence alors?

Au niveau situationnel? Dans certaines situations, clairement oui! Mais dans d’autres situations, cela peut être catastrophique: HP c’est haut potentiel mais par moment aussi handicapé profond. Nous sommes excessifs dans nos points forts mais également dans nos points faibles. Si on parle de la courbe de Gauss de l’intelligence, le HP a cette courbe bien au-dessus de la moyenne. (Encore faut il arriver à sortir les capacités lors du test de QI.) Mais il existe aussi la courbe de Gauss de la « connerie » où le HP excelle aussi. Apprenons à rire de nos bêtises. Cela fait du bien!

3° NON LE HP N’A PAS UNE INTELLIGENCE EMOTIONNELLE AU-DESSUS DE LA MOYENNE

Cela me fait souvent rire (jaune) quand j’entends parler d’intelligence émotionnelle chez les HP. Nous avons justement cette incapacité de gérer nos émotions: ces « up » et « down » quasi quotidiens, ces émotions qui nous mènent à un questionnement existentiel, ce besoin de TOUT comprendre pour être rassuré etc… J’aurais plus envie de parler d’incapacité émotionnelle. C’est d’ailleurs une des causes les plus fréquentes des consultations chez nous: « Aidez-moi à gérer mes émotions ». 

Mais alors qu’est-ce que le haut potentiel? Cliquez sur le lien ci-dessous:

Haut potentiel?

Catherine Devreux, psychologue, 26 Octobre 2019